7 août 2021 10 min de lecture

Test de Cartel Tycoon

Test de Cartel Tycoon

On se retrouve pour jouer au Pablo Escobar avec Cartel Tycoon. Nous avons testé ce jeu de gestion, on vous donne notre avis.

Nous nous sommes transportés dans les années 80, pour jouer les gros bras au sein d'un gang et vendre un maximum de drogue sur tout notre territoire ! N'ayant pas de machine à remonter le temps et étant du bon côté de la loi, nous avons juste testé le jeu Cartel Tycoon ! Le nom du jeu est suffisamment équivoque, pour savoir sur quel style de jeu nous sommes : un jeu de gestion… de drogue.

Cartel Tycoon

Ainsi, nous allons devoir nous mettre dans la peau de Pablo Escobar et monter de toutes pièces un empire mafieux pour gagner un maximum d'argent. Cartel Tycoon est donc un jeu solo de gestion, de stratégie et d'économie. Les développeurs ont réussi à mixer tous ces styles de jeu pour créer ce Cartel Tycoon assez unique en son genre.

Vous allez devoir construire vos plantations et organiser votre production, gérer votre équipe de lieutenants, contre carrer les attaques des gangs ennemis ou de la police et gérer convenablement votre flux d'argent sale et son blanchiment.

On vous le dit tout de suite, et l'on détaillera nos propos par la suite : ce n'est pas un jeu facile d'accès. Mieux vaut avoir de la bouteille sur d'autres jeux de gestion pour pouvoir s'en sortir et comprendre toutes les mécaniques de jeu.

Un jeu pour les experts du genre.

Gameplay

Ainsi, on va pouvoir distinguer trois pans de gameplay : la gestion, le management et l'économie.


La gestion

La gestion est la partie la plus simple du jeu, on peut la comparer à un Tropico. Ainsi, vous devrez trouver les meilleurs endroits pour planter votre opium ou le cannabis, en fonction de la fertilité du sol. Construisez vos dépôts à des endroits stratégiques pour l'acheminement des marchandises.


Le management

Voici une partie originale du jeu : vos lieutenants. Ils vont être primordiaux, car les points clés de votre territoire ont besoin de protection : votre hôtel principal, votre aérodrome ou le port. Si ces points importants n’hébergent aucun de vos lieutenants, des gangs ennemis vont venir tenter de vous les capturer.

Vos lieutenants, des alliés indispensables.
Vos lieutenants, des alliés indispensables.

Ensuite, vos lieutenants ont tous des capacités spéciales très pratiques : ils peuvent débloquer un bâtiment en particulier, effectuer des kidnappings (pour récupérer de l'argent propre) ou des cambriolages (pour récupérer de l'argent sale) ou encore avoir un bonus de zone pour une production donnée, etc. De plus, vos lieutenants vont être indispensables pour conquérir d'autres territoires.

Utilisez au maximum les capacités de vos lieutenants.

Vos lieutenants vont aussi vous permettre, par exemple, d'aider au transport de vos marchandises dans vos entrepôts. Il est possible d’automatiser le processus.

Mais attention, car toutes les actions de combat de vos lieutenants vont faire monter votre indice de police ou terreur. Plus il est haut, plus vous allez attirer l’attention de la DEA (agence antidrogue américaine). Et au fur et à mesure des niveaux passés, la DEA va soit enquêter sur vous - faisant baisser les prix de vos exportations - soit saisir vos bâtiments ou encore faire des décentes armées.

Dans Cartel Tycoon, vous devez tout faire pour que ce niveau de terreur soit le plus bas possible. Pour le faire baisser, demandez une faveur au maire de votre ville, mais cela vous demandera de l’argent et un coût négatif en loyauté (déjà compliqué à faire monter). Sinon vous avez une solution plus efficace, n’hésitez pas à sacrifier votre chef de réseau. Faites-le mourir, ainsi il y aura une réorganisation de votre cartel, et vous devrez choisir un nouveau chef. Mais plus important, votre niveau de terreur et vos étoiles de police seront remis à zéro ! Vous pourrez donc reprendre vos deals en toute discrétion. Cependant, vous perdez quelques bâtiments au passage.

N’hésitez pas à sacrifier votre chef de gang pour disparaître des radars de la police.
Votre chef est mort, pas de panique, l'un de vos lieutenants va prendre le relais.
Votre chef est mort, pas de panique, l'un de vos lieutenants va prendre le relais.

Pour finir, n’oubliez pas de payer vos lieutenants en argent sale ou propre et faites-les monter en grade. En effet, il a cinq grades au sein de votre cartel, chacun de ces grades débloque une capacité spéciale. Offrez-leur un mauvais salaire ou refusez-leur une promotion et ces derniers se retourneront contre vous.

Un cartel au complet !
Un cartel au complet !

Choisissez bien vos lieutenants pour que leurs capacités spéciales correspondent à vos objectifs.

On le voit, la gestion des lieutenants est très importante dans le jeu et peut devenir très compliquée avec une grosse équipe et des moyens financiers limités pour les payer.


L’économie

Voici le nerf de la guerre : le pognon ! Dans Cartel Tycoon, vous allez courir après les billets verts, tout au long de la partie. Déjà, il faut comprendre que vous allez avoir deux types d'argent : de l’argent sale et propre.

L’argent sale est tiré de la vente des produits illicites. Pour générer votre argent sale, à vous de trouver la filière la plus rentable en fonction de vos conditions de démarrage. L’aéroport, le port ou le checkpoint à la frontière ne vont pas forcément vous offrir les mêmes possibilités de vente. Le plus rentable étant de cacher des produits illégaux dans des produits légaux, par exemple mettre de l’opium dans vos légumes. Cet argent sale est physiquement localisé dans vos différents bâtiments.

Quant à l’argent propre, celui-ci est produit en blanchissant l’argent sale grâce à vos bâtiments construits dans vos villes : casino, entreprise de taxi ou parc d’attractions par exemple. Il peut aussi s’acquérir avec la vente de produits légaux comme des légumes ou des poulets. D'ailleurs, c'est grâce à ces bâtiments que vous allez pouvoir faire augmenter votre loyauté auprès de la population, en payant pour l'organisation d'événements tels qu'un tournoi de charité (Casino) ou faire un don à l'église.

Vous pouvez payer vos lieutenants et vos bâtiments avec les deux monnaies.

Cette gestion des deux types d’argent est très compliquée et voici le point noir du jeu. On le disait plus haut, l’argent sale est accessible physiquement dans les bâtiments. Si aucun véhicule ne ravitaille en argent sale votre bâtiment, ce dernier va cesser de fonctionner. De la même manière, un lieutenant en poste sur un bâtiment n’ayant pas assez d’argent pour être payé, va être mécontent et va se retourner contre vous. Ainsi, la valeur d’argent sale que vous voyez en haut de votre écran ne veut pas dire que c’est de l’argent disponible, car cet argent est dispersé partout dans tous vos bâtiments. Ce système a certes une certaine logique, mais est tellement compliqué à gérer.

Argent propre, argent sale ; un équilibre digne du funambule.

En ce qui concerne l’argent propre, il en est tout autre. Cet argent propre n’est quant à lui pas localisé, mais instantané et immatériel. Ainsi ; il n’y a pas de déplacement d’argent propre, une construction réalisée avec de l'argent propre va se faire de manière immédiate, tout comme le paiement de vos lieutenants.

Pourquoi l’argent sale est représenté physiquement et pas l’argent propre ? En début de partie, ce système est vraiment déroutant. Cette notion d’argent sale et d’argent propre est très inhabituelle. Nous avons mis plusieurs heures de jeu avant de comprendre convenablement le système pour bien le maîtriser.

Ce système donne certes de la profondeur au système économique du jeu mais les développeurs ont été peut-être un peu trop loin avec cette localisation physique de l’argent sale. Il est peu courant d’avoir ce genre de gameplay dans un jeu de gestion.

Déjà que la gestion globale des événements n’est pas toujours facile entre les gangs et la police, alors cet aspect financier gâche l’expérience de jeu. On passe notre temps à dispatcher manuellement l’argent un peu partout.

Graphismes et musiques

Les graphismes

Du côté des graphismes, le jeu est beau, les environnements sont bien représentés. Cependant, nous aurons souhaité un niveau de détail plus important. En effet, certes nous allons reconnaître une plantation de légumes à une plantation d’opium. En revanche, le visuel du café est presque le même que celui du cannabis ! Le studio aurait pu faire un effort de ce côté-là.

Franchement, on aurait adoré avoir un niveau de détail à la Tropico. Voir les petites mains dans les champs récolter les ressources et visualiser le stockage des ressources est super gratifiant avec les jeux de gestions. Donc grosse déception de ce côté-là.

La carte est divisée en dix régions. Elles ont des difficultés différentes en fonction du gang qui la détient. Et ça s’arrête là ! En gros vous allez jouer en boucle que quatre ou cinq zones de la carte, les plus faciles. Donc vous allez toujours mettre vos plantations aux mêmes endroits, en fonction de la fertilité du sol qui reste tout le temps là même.

La météo ? Il n’y en a pas. Ça aurait été sympa que la pluie affecte la production.

Un cycle jour-nuit ? Non plus. Transporter les marchandises la nuit plutôt que le jour pour éviter d’attirer l’attention aurait pu être quelque chose d’intéressant.

Ainsi, la rejouabilité est forcément moins intéressante. On aurait aimé avoir plus de diversité au niveau de la carte, voire une génération des cartes de façon procédurale.

Pas de génération procédurale pour la carte. La rejouabilité est donc ennuyeuse.

L’ambiance musicale

L’ambiance musicale est quant à elle, très bien maîtrisée. Les musiques sont très sympas, on se croirait vraiment dans les années 80, en Amérique centrale, telle que l’on peut le voir dans les différentes séries télévisuelles.

Les effets sonores sont eux aussi bien réalisés. On identifie facilement une attaque de gangs ou une descente de police par exemple.

Notre avis

Voici un bon jeu de gestion atypique, tant par son thème (production de drogue) que sur la manière d’organiser tous ses gameplays. Malheureusement, il est difficile d’accès pour des joueurs qui ne jouent pas à des jeux de gestion car les mécaniques de jeu sont complexes, voire trop ! Pour vous dire, après les 24h de jeu que nous avons passé pour réaliser ce test, on a commencé à prendre vraiment plaisir seulement que sur la fin.

Nous recommandons cependant fortement le jeu aux aficionados du genre, et à ceux qui aiment les défis et la difficulté ! Arriver à maintenir son cartel malgré les attaques des ennemis, les exigences de ses lieutenants, et avec des finances sur la corde raide ; va vous procurer une réelle satisfaction.

Mais n'oublions pas que c'est une Early Access et non une version finale, donc beaucoup de nouveautés vont arriver avant la release.

Points positifs

  • Ambiance globale ;
  • Thème du « hors-la-loi » peu abordé dans les jeux de gestion ;
  • Gestion des lieutenants ;
  • Une gestion complète (trop ?) ;
  • Le défi de réussir grâce à sa difficulté.

Points négatifs

  • Absence de vrai tuto (prévu pour octobre 2021) ;
  • Détails graphiques trop faibles ;
  • Gestion financière trop complexe ;
  • Une difficulté globale un peu trop élevée pour les novices ;
  • Manque de cartes ; une seule carte identique, pas de génération procédurale.

Cartel Tycoon est sorti en accès anticipé le 18 mars 2021. Le jeu est développé par Moon Moose et édité par tinyBuild.

Cartel Tycoon
Cartel Tycoon is a story-driven business sim inspired by the ’80s narco trade. Expand and conquer, stave off rival cartels and authority attention, earn people’s loyalty and try to overcome the doomed fate of a drug lord with too much power.

Ce test a été réalisé avec une clé fournie par le développeur.


Relu corrigé par : Opti

Surcouf Le Breton
Surcouf Le Breton
Fan des jeux spatiaux, des jeux de gestions et de guerres depuis longtemps, vous retrouverez souvent Surcouf derrière ces thèmes ; ainsi qu'autour de l'univers des jeux indépendants.

Rejoindre la conversation

Table des matières
Génial! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Bienvenue à nouveau! Vous vous êtes connecté avec succès.
Vous vous êtes abonné avec succès à Game'o'Matic.
Votre lien a expiré.
Succès! Vérifiez votre e-mail pour le lien magique pour vous connecter.
Succès! Vos informations de facturation ont été mises à jour.
Votre facturation n'a pas été mise à jour.