Astroneer : H+20... Mystère, Voyage et Construction !

11 mins

Astroneer : H+20... Mystère, Voyage et Construction !

Au programme : un voyage interplanétaire ; on lève une partie du voile sur les structures mystérieuses ; on continue à agrandir la base et on crée des infrastructures autoroutières....

mars 24, 2019

Derniers articles

Bonjour à toutes et à tous !

Me revoilà pour continuer l’aventure sur Astroneer avec notre petit astronaute perdu sur sa planète.
Je vous avais laissé, lors du précédent et premier article de notre périple, sur une photo d’une petite, mais pas moins séduisante, fusée. Préfigurant donc une balade interplanétaire. On lève aussi une partie du voile sur les structures mystérieuses, on continue à agrandir la base et on crée des infrastructures autoroutières.

MYSTÈRE

Mais avant cela, si on allait découvrir ce que renferme l’une de ces fameuses structures mystères ! Et oui, vous vous êtes peut-être dit lors de la lecture du premier article, “mais pourquoi donc ne s’est-il même pas intéressé au seul “petit” objectif qu’offre le jeu” ?

Cela peut paraître bizarre en effet, mais je dois vous avouer qu’elles ne m'intéressent pas tant que cela, ces grandes structures. C’est pourquoi j’ai consacré mes premières heures de jeu à autre chose.

Mais le temps est venu de découvrir ce que renferme ces structures. Je me suis donc mis en route vers celle la plus proche de la base ! Elles sont relativement faciles à repérer grâce à leur faisceau lumineux pointé vers le ciel.

L'intérieur de la structure est composé de trois alimentations électriques. J’y ai donc ramené trois générateurs à Carbone, trouvés dans les grottes d’ailleurs, que j’ai connecté aux alimentations. Cela a fait apparaître des “barres” au milieu puis elles ont commencé à descendre… Nous y sommes presque… Et la c’est le drame !

Ne sachant pas comment, j’ai réussi à chuter de la structure et mourir, juste avant l’animation de fin…

Bref, un petit retour à pied et nous revoilà enfin pour découvrir ce qu’elle renferme : une très jolie pierre appelée “Pierre étrange, minéral non classifié”. En cliquant dessus, elle s’anime et ouvre quelque chose d’incompréhensible sur le moment. On y distingue la forme des structures ainsi que probablement la planète. Mais aucune interaction n’est possible. Il va falloir activer les autres pour savoir de quoi il en est.

Pour le coup, je suis un peu déçu de ne pas comprendre ces “trucs”. Affaire à suivre.

Conseil : Il n’est pas nécessaire d’utiliser les trois sorties d’alimentation de la structure. C’est la quantité d’énergie que vous y allez injecter qui va l’activer. Par exemple, trois petits générateurs à organique connectés aux trois sorties ne permettent pas son activation, quand seulement deux générateurs à carbone suffisent.

ÉOLIENNE MOYENNE

Une fois de retour à la base, j’ai entrepris la construction d’une petite plateforme à éoliennes. En effet, j’ai cru remarquer que les vents étaient plus présents en hauteur qu’au ras du sol.

Mais cela reste qu'une spéculation de ma part donc à vérifier. Et au pire si ce n’est pas le cas, on va dire que c’est pour le RP hein ?!

VERS L’INFINI ET AU-DELÀ !

La voilà, la belle, magnifique, splendide fusée. Pour les habitués d’avant release, le propulseur a changé. En effet, avec de l'Ammonium et de l'Aluminium vous pouvez fabriquer un propulseur prêt à l’emploi avec carburant compris ! Contrairement à avant, où l'Hydrazine était indispensable pour s'envoler (hydrazine toujours présente dans le jeu mais pour un autre type de propulseur).

4...3...2...1… Décollage !

C’est parti direction Desolo, la lune de Sylva (notre planète de départ). Desolo est une lune à la difficulté facile, où l’énergie solaire est élevée mais pas l’éolien, qui est faible. L'intérêt de cette lune est qu’elle abrite du Wolframite, qui se raffine en… Tungstène ! Notons aussi la présence de Shalérite (Zinc).

Ma première zone d’atterrissage ne convenant pas à mes attentes, j’ai re-décollé pour me poser un peu plus loin… grossière erreur ! Une fois atterri sur cette nouvelle zone, je me suis rendu compte que mon propulseur était tout cassé !

Oui, car tout confiant comme je suis, je ne me suis pas préoccupé de savoir comment pouvait bien fonctionner ce nouveau propulseur. Il est conçu pour faire un aller-retour entre deux planètes, c’est à dire deux décollages et deux atterrissages. Et en effectuant mon petit changement de zone, j’ai grillé mon billet de retour à la maison.

Conseil : N’oubliez pas d’emporter avec vous un deuxième propulseur, voir plusieurs, pour pouvoir explorer tranquillement la planète sans vous soucier de votre voyage de retour.

Et tant qu’on y est, je suis venu à poil… sans aucune ressource. Et je dois donc me fabriquer un nouveau propulseur. Or, pour la fabrication de celui-ci, il me faut de l'Aluminium et de l’Ammonium, le tout imprimé sur une petite imprimante. Espérons juste que cette petite lune ait toutes les ressources de base pour que je puisse construire une mini base.  

C’est donc parti pour une véritable exploration afin d’extraire Organique, Résine, Composite, Latérite et autre Ammonium. Nul doute que les développeurs ont imaginé ce scénario et ont fait en sorte que l’on puisse reconstruire une base rien qu’à partir des ressources locales.

Au final ce ne fut pas très compliqué, Résine et Composite y sont présent en nombre. Et en cherchant un peu, la Latérite et l’Ammonium furent extrait assez vite. Me voilà donc avec mon beau et tout neuf propulseur “made in Desolo” !

Allez ! Retour à la maison…

… mais pour mieux repartir.

Oui car l’objectif premier était tout de même de revenir avec une nouvelle ressource : de la Wolframite à fondre en Tungstène. Mais ce coup-ci, me voila beaucoup plus préparé et mieux équipé pour mon petit séjour à la surface de Desolo.

J’ai enfin pu prendre le temps d’admirer ses paysages splendides et sa faune exceptionnelle… non je rigole, c’est très moche ! La lune n’a pas d’atmosphère donc oubliez la végétation luxuriante, juste des mini mauvaises herbes par-ci, par-là, histoire de pouvoir alimenter vos générateurs. Le terrain n’est pas tant accidenté que ça, je n’y ai pas testé le véhicule mais je pense qu’on doit pouvoir y circuler. Cependant il y a de nombreux cratères relativement profonds. On y trouve aussi des petits geysers prêts à vous envoyer en l’air si vous vous approchez trop près, ainsi que des épaves jonchant les environs.

N’ayant pas d'atmosphère, la vue sur l’espace est quant à elle vraiment magnifique. Avec ce ballet de planètes volant dans le ciel. D’ailleurs, vu la taille réduite de la lune, le cycle jour/nuit est très rapide.

Et pour notre Wolframite ? Elle se trouve dans les grottes de la lune. Un seul gisement a suffit à remplir la petite fusée.

Elle est pas belle ma petite base lunaire ?

Objectif atteint, retour sur Terre... enfin sur Sylva.

LABORATOIRE DE CHIMIE

Mon but en allant chercher de la Wolframite, et de le fondre en Tungstène, était de pouvoir créer le Laboratoire de chimie ! Celui-ci est indispensable pour fabriquer du Plastique, du Caoutchouc, et autres alliages en tous genres, en combinant deux autres ressources.


Et pour aller encore plus loin, certaines combinaisons ont besoin d’un carburant sous forme de gaz… Et pour accumuler ce gaz, il faut un Condensateur atmosphérique. Il va falloir forcément arpenter toutes les planètes à atmosphère pour récupérer le gaz voulu. Mais bon, n’allons pas trop vite, ici on prend notre temps. Il reste encore de nombreuses choses à faire avant cela.

On le voit, les développeurs ont créé un gameplay intéressant qui oblige les joueurs à explorer les autres planètes pour en récupérer les ressources que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

ASTROROUTE

La voie romaine version 25e siècle !

En effet, j’adore avoir des routes bien définies afin de ne pas trop se perdre dans ce vaste monde. C’est ainsi que j’ai entrepris la construction d’une route pour faciliter mes voyages en véhicule. Car passer les montagnes et les petites forêts est parfois difficile. J’ai donc utilisé l’outils “Analyse de terrain” pour, dans un premier temps, “Capturer la couleur” voulue et ensuite peindre ma route.

Conseil : Combinez l’Inhibiteur avec l’Analyseur de terrain pour ainsi peindre tout ce que vous voulez, et ce, sans rien terraformer.

ROVER MOYEN

Je peux donc désormais produire du Plastique et du Caoutchouc grâce à mon labo de chimie. Bah, c’est fou ça, c’est pile ce qu’il me faut pour fabriquer un rover moyen, drôle de coïncidence…

Avec un beau rover comme ça pour aller chercher les ressources, on change vraiment d’échelle !

PETIT OUBLI

Certains d’entre vous doivent se demander pourquoi n’ai je donc pas encore parlé de l’un des éléments les plus pratique de la base : la Centrifugeuse de terre ! Tout simplement parce que je l'avais... totalement oublié.

Le côté pratique de la Centrifugeuse de terre ? Vos remplissez deux bonbonnes de terre et vous les introduisez dans la centrifugeuse. Elle va ainsi vous proposer la fabrication d’autres ressources au choix, soit : huit ressources de Composite, Résine ou Organique ; six Argile ; quatre Quartz ; deux Graphène ou, pour finir, un Ammonium.

Autant dire que les gisements naturels de Composite et de Résine n'ont plus rien à craindre de vous. Désormais, il sera simplissime de créer ces ressources de base.

Là aussi, c’est un bon tour de passe passe, de la part des développeurs, pour ne pas faire perdre de temps aux joueurs. Notamment à chercher de la Résine, que l’on consomme dans une quantité très importante.

M’en rappeler plus tôt m'aurait fait gagner “un peu” de temps…

LES 20 HEURES SONT PASSÉES...

Et voilà, 10 heures supplémentaires sont passées. Ça avait mal commencé avec l'incompréhension du mystère. Mais la suite fut plutôt sympa avec la première sortie interplanétaire.

Petit visuel sur la base qui a encore grossie. Surtout du côté stockage des ressources.  


LES BUGS

Avant de commencer, à l’heure où vous lisez ces lignes, il est fort probable que certains bugs soient résolus. Mais peu importe, car cela a fait parti de mon expérience de jeu donc c’est important de les décrire.

Dans cette partie j’ai beaucoup subi un bug horrible : un freeze de 2-3 secondes à la pose de chaque rallonge !!! Et ce, lorsqu’elles étaient connectées au réseau principal. Alors que sur un autre réseau indépendant qui comptait moins de rallonges, là, aucun souci. Ça à vraiment bloqué ma progression (à l’heure où je rédige ses lignes, ce bug à été résolu).

Les chutes de framerate sont toujours d'actualité.

En ce qui concerne le tracteur, j’en sais rien car je ne l’utilise plus… rover oblige.


LES MISES À JOUR

En cette fin de mois de Mars, voici la liste des mises à jours déjà effectuées :

Patch 1.0.13.0

Corrigé par : Optimus13

Surcouf Le Breton

Publié il y a 3 mois

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez les nouvelles directement sur votre email.

Game'o'Matic © 2019.