Quantcast

0 résultats trouvés trouvés

Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre - Le test


  •   9 mins de lecture
Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre - Le test

Ah Le donjon de Naheulbeuk ! Nul besoin de présenter cet univers, néanmoins je vais quand même le faire.
Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, le donjon de Naheulbeuk c'est d'abord une série audio, retraçant les aventures d'un groupe de compagnons façon jeu de rôle papier, narrateur à l'appui, mais de manière... humoristique et ridicule. Car disons-le, le groupe n'a pas très fière allure. Du ranger sans charisme et pseudo chef de groupe, en passant par l'elfe et le nain qui ne peuvent pas se supporter, et un ogre qui ne pense qu'à manger, les membres du groupe sont tous des archétypes tournés au ridicule et un peu galériens sur les bords.

Après la série audio, John Lang, le créateur de Naheulbeuk, a commencé à écrire la suite des aventures, nous pondant quatre romans, mais également des BD. Par la suite, c'est le jeu de rôle papier lui-même qui fut mis en place. Et enfin, cette année, un jeu vidéo. Et c'est sur ce jeu que nous allons nous pencher.

À l'aventure, compagnons !!

Une bonne adaptation ?

Commençons par le commencement : l'univers de Naheulbeuk est-il bien retranscrit ? La réponse est un grand OUI, mais rien d'étonnant puisque que John Lang lui-même a supervisé le tout. Les fans et les connaisseurs retrouveront avec plaisir les répliques cultes, l'humour qui a fait la série - humour qui peut certes ne pas plaire à tout le monde - ainsi qu'un style graphique qui colle parfaitement à l'univers. Le donjon est parfaitement bien rendu. Les personnages ressemblent à ce à quoi on s'attend (quoique le ranger et l'elfe m'ont moins convaincu) et l'ambiance musicale du jeu est très bien travaillée, donnant au tout l'ambiance attendue d'un donjon un peu cartoonesque.

Quant au scénario et à l'histoire, le background du groupe est bien respecté, mais l'histoire change un peu par rapport à la série originale. Cependant, sans vous spoiler, l'aventure présentée dans ce jeu reste en accord avec l'histoire de base, grâce à un petit twist scénaristique. Une petite alternative qui chamboule un peu le déroulement initial (notamment par le fait de laisser le voleur en vie jusqu'à la fin du jeu), mais qui est très bien amenée par l'intrigue parallèle à la quête initiale du groupe. Mais je vous laisserai le soin de le découvrir.

Qui dit série audio, dit doublage

Et les doublages alors ? Un point important, les doublages, quand le matériau de base est une série audio. On pourra avec plaisir retrouver les voix qu'on aura entendu dans la série, mais pas toutes. En effet, John Lang a préféré faire redoubler certains personnages principaux du groupe par d'autres personnes, alors que c'était initialement lui qui doublait toutes les voix dans la série audio, ce qui change la façon dont on les perçoit, pour ceux et celles qui connaissent. J'avoue que ça m'a un peu perturbé, étant un grand fan de la série, mais une fois habitué, on constate que le caractère des personnages ne change pas. Ces nouvelles voix leur rendent honneur, voire même les enrichissent. Pour le reste des personnages, on retrouvera un casting très large, et plein de guests de tous les horizons. Bob Lennon et Benzaie prêtent leurs voix à plusieurs personnages, l'équipe de la série Noob également, ou encore JBX et Petulia, les doubleurs de Reflets d'Acide, une autre série audio basée sur du jdr, et encore bien d'autres. Et j'avoue que c'est assez drôle d'essayer de reconnaître les différentes voix. Mais ma préférence va pour les personnages doublés par Franck Pitiot, plus connu sous le nom de Perceval dans la série Kaamelott.

Graphismes, ambiance musicale, doublage, répliques, histoire et easter eggs (et il y en a un bon paquet, entre les répliques de film, les références, et beaucoup d'autres), vous l'aurez compris, nous sommes face à un jeu qui est cohérent, et fidèle au matériau de base. Donc de quoi bien commencer.

Mais il est quand même pas très grand !

L'ambiance c'est bien, mais le gameplay ?

Concernant le gameplay, nous avons deux parties principales : une exploration libre du donjon, et un système de combat en tour par tour, façon XCOM. Le tout étant saupoudré d'un coté rpg.

Bon, on va où maintenant ?

Pour l'exploration, le joueur est libre d'arpenter les zones débloquées au fur et à mesure comme il l'entend. Les étages sont parsemés d'énigmes, de coffres, d'armoires à looter et de petits clins d'œil cachés ça et là. Vous aurez également la possibilité de ranger des livres lootés pendant l'aventure pour booster les stats de votre groupe.

Cependant, l'exploration n'est pas totalement libre. Des portes et grilles bloquées ne s'ouvriront qu'une fois un chemin particulier, lié à l'histoire, parcouru de bout en bout. Mais une fois ce chemin ouvert, libre à vous de voyager entre les étages, de fouiller, de looter, et de vous faire brûler par des pièges que vous n'aurez pas vu parce que vous ne jouez pas avec le voleur en chef de groupe. Car en effet, vous pouvez choisir le personnage qui est en tête du groupe et qui avance en suivant vos clics et votre souris. Cependant, il n'y a aucun intérêt particulier à changer de personnage (sauf pour ce qui est d'admirer la façon ridicule de courir de l'elfe ou du nain), ce qui est dommage. Cependant, il faut noter le voleur, qui bien que plus lent pour avancer, aura la possibilité de détecter les fameux pièges évoqués plus tôt, et de les désamorcer.

BASTON !

Et comme nous sommes dans un tactical rpg, vous tomberez bien évidemment sur des combats au gré de vos pérégrinations. Le système de combat se présentera de manière très simple : une phase de placement de vos unités, qui vous permettra également de changer leurs équipements et leurs consommables, suivie de la phase de combat en tour par tour.

Concernant les combats, chaque round verra s'enchaîner les actions de vos personnages et des ennemis. Vos personnages auront la possibilité de bouger, se mettre à couvert, se mettre en surveillance pour tirer sur les imprudents qui oseraient bouger, et bien évidement attaquer et utiliser leurs compétences. Ce sera à vous de bien gérer vos compétences et vos placements pour triompher de vos adversaires, sans prendre trop de dégâts. Mais fort heureusement, pas de mort définitive de vos personnages. Une fois au sol, ils sont inconscients pendant un certain nombre de tours, avant de passer hors combat si vous ne les soignez pas. Et il reviendront une fois le combat fini, avec très peu de PV et un malus évidement.

Cependant, peu importe votre niveau, et votre stuff, votre groupe n'est jamais à l'abri d'échouer une action, voire même de faire un bon gros échec critique aux conséquences désastreuses. Quand bien même vous ne feriez aucune erreur dans votre stratégie, il faut composer avec cette mécanique qui peut vous ruiner un combat. Fort heureusement il y a une compensation : d'une part les ennemis n'échappent pas à cette règle, et ils risqueront, eux-aussi, l'échec critique. D'autre part, au-delà de l'opposé - la réussite critique qui fait toujours plaisir quand on one shot un ennemi sacrement costaud - vous disposez d'une barre de pouvoirs globaux, dont la jauge se remplira au fur et à mesure de vos échecs, et qui ne se vide pas entre les combats. De quoi donc rattraper les bourdes de votre équipe de bras cassés.

On oublie pas le côté jeu de rôle

Et le reste ? On retrouve les éléments classiques d'un Rpg et d'un jeu de rôle papier. Des arbres de talents qui influeront sur votre stratégie, des stats à bien monter si vous voulez que vos personnages soient un peu utiles, et du stuff à équiper pour le style et l'efficacité. Vos personnages monteront leur niveau au fur et à mesure des combats remportés et des quêtes accomplies. Cela leur permettra de débloquer des pouvoirs plus puissants ou d'améliorer ceux déjà existants, mais également des compétences passives, boostant leur stats ou leur permettant d'équiper de meilleurs équipements.

Et nous arrivons sur l'un des gros points noirs du jeu : l'équipement. Le loot de fin de combat et dans les coffres est soumis à la sainte rng. Et ce côté random peut vous nuire durant l'aventure. En effet, les magasins présents dans le donjon ne disposent pas de tout le stuff épique existant. Vous pouvez donc, comme moi, vous retrouver avec suffisamment de stock d'équipements épiques pour armer jusqu'aux dents une meute de barbares, ou un peloton de nains, sans avoir de quoi décemment vêtir votre magicienne. Ce qui vous forcera, si vous voulez obtenir les succès liés au stuff épique de chaque personnage, à refaire le jeu en espérant que la sainte Rng (incarnée dans l'univers de Naheulbeuk par la divinité Randomia) soit plus sympa avec vous.

Autre problème du jeu : l'intelligence artificielle des ennemis. En général assez efficace, et réfléchissant avant d'agir, elle prend parfois trop de temps avant d'agir justement. Mais elle semble néanmoins agir de manière rationnelle, ce qui la rend malheureusement assez prévisible. Ceci dit, l'IA tentera quand même des mouvements étonnants par moment, quoique plus proche du suicide que de l'audace.

Enfin, le scalling de difficulté manque de cohérence. Pour ma part, j'ai fait le jeu en difficulté normale, en prenant le temps de faire toutes les quêtes annexes, et en fouillant tous les coffres et tous les loots possibles. Autant le début du jeu pourra vous mettre en difficulté, vous forçant à revoir votre stratégie et recommencer le combat, autant une fois toute l'équipe niveau max et bien équipée, vous pourrez aisément foncer dans le tas comme des bourrins, pour le plus grand plaisir du barbare et du nain.

On pourra également noter quelques petits bugs par moment : un affichage qui saute dans les menus, un freeze en plein combat, ou l'arrêt de la fonction mettant en surbrillance les objets avec lesquels interagir. Heureusement, l'équipe du jeu veille au grain, et corrige les bugs au fur et à mesure à coup de patch.

Conclusion : ça donne quoi ?

Malgré les petits défauts du jeu, et les choix artistiques notamment niveau doublage qui m'ont un peu perturbé au début, ce jeu a, pour moi, un avis très favorable. Il vous faudra une bonne trentaine d'heures pour finir le jeu avec les quêtes annexes (ce que je vous conseille si vous ne voulez pas vous faire rouler dessus par certains boss), ce qui est correct pour un jeu de cette taille.

Bien évidement, en tant que fan de l'univers Naheulbeuk de base, j'ai apprécié retrouver des personnages et des répliques qui ont bercé mon adolescence. Cependant, même si l'humour de Naheulbeuk ne plaît pas à tout le monde, il reste quand même facilement abordable pour n'importe qui, et permettra à tout le monde de s'amuser des piques que s'envoient les fiers compagnons de la troupe, ou encore, comme moi, de chercher à retrouver qui double qui, ou relever les références à bien d'autre chose comme des films ou d'autres séries.

Le jeu est totalement jouable malgré les petits bugs qui peuvent encore persister par moment, et le scénario vaut la peine d'être joué, que ce soit pour les fans de la série, ou pour les néophytes du donjon de Naheulbeuk. Le côté stratégique lors des phases de combat est somme toute très bien construit, et malgré la rng au niveau du loot (oui, ne pas pouvoir équiper ma magicienne à fond me reste en travers de la gorge). On sent bien dans ce jeu le coté jeu de rôle qui a donné initialement vie à la série audio.

BASTOOOOOOON !

La variété des skills, ainsi que le choix de votre huitième compagnon et les succès du jeu, laissent une bonne rejouabilité au jeu, et personnellement je pense le refaire, sûrement dans une difficulté plus élevée.

Donc si vous aimez les tactical rpg, le donjon de Naheulbeuk en est un bon exemplaire. Et si vous aimez les calembours, les jeux de mots, et voir un groupe d'aventuriers naïfs et un peu stupides se faire malmener par le destin, alors ce jeu vous apportera de bonnes heures de plaisir.

Relu et corrigé par Tilu.

Actualités apparentées

Vous vous êtes inscrit avec succès à Game'o'Matic
Super ! Ensuite, effectuez le règlement pour un accès complet à Game'o'Matic
Bon retour ! Vous avez réussi à vous connecter
Victoire ! Votre compte est entièrement activé, vous avez maintenant accès à tous les contenus.