Valorant - Notre retour sur une sortie discutable.

7 mins

Valorant - Notre retour sur une sortie discutable.

Découvrez notre avis sur Valorant basé sur nos tests de la beta à la sortie.

juin 12, 2020

Derniers articles

À moins que vous n'ayez vécu dans une grotte à cent mètres sous terre pendant le confinement, vous n'avez surement pas dû échapper à LA sortie en phase bêta du nouveau jeu de Riot Games : Valorant et par la suite à la sortie du jeu le 2 juin dernier.

Le studio Sino-Américain a encore frappé, après avoir fait League Of Legends qui est une copie de DOTA, un mode de Warcraft 3, après avoir sorti Legend Of Runterra, une copie de Heartstone, ils ont décidé de continuer dans le plagiat en passant dans un mixer Overwatch et Counter Strike (certains y trouvent même un peu de Rainbow Six ... à voir).

Lancement de la pseudo beta

Le 7 avril 2020, Riot lance Valorant dans une phase de bêta fermée sur invitation. Pour lancer le teasing, Riot avait invité, quelques semaines auparavant, de gros influenceurs pour découvrir Valorant et faire monter la mayonnaise.

Nous sommes libres, nous n'avons pas de contrat, pas d’engagement de promotion et pas de contrat pub avec Riot, nous ne sommes pas un site spécialisé dans LoL. Mais nous avons demandé des accès à Riot lors des premières infos officielles sur Project A en octobre 2019, mais malheureusement tout le monde s'en tape chez Riot et nous avons dû attendre le lancement officiel pour découvrir que les clés allaient être distribuées ... via des Twitch drops !

Il s'agit surement d'un des moyens les plus frustrants pour lancer une bêta d'un jeu. En effet, les streamers sont frustrés de voir leur chaîne blindée de viewers qui ne parlent pas et qui attentent une clé pour jouer. Une partie des joueurs sont snobés, car ils ont osé ne pas jouer à LoL, et pour finir les joueurs qui sont les plus motivés doivent s'en remettre à regarder un streamer médiocre jouer à un jeu auquel il joue plus par obligation d'actualités que par envie.

Nous espérions qu'aucun autre studio ne prendra cette désastreuse habitude, qui ne met absolument pas leur jeu en valeur sur les streams.

Premier contact sur la release.

On n'a jamais une seconde chance de faire une bonne première impression...

Lors du lancement de la bêta, un joli petit cadeau était livré avec le nouveau de Riot, un super anti-cheat super inviolable où le studio vous offre 100.000$ de prime si vous réussissez à le contourner.

Ce nouvel anti-cheat maison s'appelle le Vanguard, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a été particulièrement mal accueilli par les joueurs pour plusieurs raisons :

  • Il doit obligatoirement être lancé en même temps que votre système d'exploitation
  • Initiallement, il n'était pas désactivable, vous deviez vous taper la tête dans l'invite de commande de Windows pour le faire sauter complètement.
  • Il envoie des paquets de données sur des serveurs proxy louches de chez Riot, pour valider sur le serveur que vous avez bien activé votre anti-cheat.

Malheureusement, Vanguard ne fait pas mieux que les produits anti-cheat des copains, 5 jours après la sortie les premiers tricheurs étaient là.

L'interface des menus

L'interface est moderne, sobre, claire et assez éloignée des interfaces de jeux hyper intégrées graphiquement. Il est tellement épuré que vous pouvez mettre un logo d'une pomme croqué dans un coin, on est sûrs que le jeu sort d'un studio de la marque à la pomme.

Beaucoup d'éléments ne sont pas aboutis graphiquement, certaines animations de transition sont bâclées, des menus sont tellement simple que cela ne ressemble pas à un jeu à gros budget développé par un studio qui a des millions de dollars en poche, vous apprécierez le gros bouton rouge bien design en bas à gauche.

Nous avons rencontré plusieurs soucis d'interface, dans les menus et même dans le jeu. Dans le cas où vous êtes en résolution full HD, vous ne verrez pas trop de problèmes graves au niveau de l'interface, mais nous avons fait le test sur une de nos machines qui possède un écran 2K, on frôle le drame. Certaines textures sont manifestement en sous résolution, et l'antialiasing même poussé au maximum des défauts.

Si vous êtes arrivés jusqu'ici, on va passer au gameplay, aux armes et cartes.

Le gameplay

Là encore, Riot n'a pas inventé l'eau tiède, il s'agit d'un mélange couscous mayonnaise qui peut prendre ou vous laisser un arrière goût amère.

Comme dit plus haut vous avez le couscous : Counter-Strike, et vous avez la mayo : Overtwatch.

Le côté Counter Strike

Les parties se déroulent exactement de la même manière qu'une partie de CS : vous démarrez à l'arme de poing avec peu d'argent, au fur et à mesure des rounds vous gagner de l'argent, ce qui vous permet de progresser dans votre équipement.

Cela permet en fonction des victoires et/ou défaites d'avoir des rounds d'Eco(nomie) ou des rounds gras dans lesquels vous pouvez acheter tout votre équipement et donc arriver plus facilement à gagner.

Le jeu essaie à la manière de Valve de proposer une apparence sérieuse dans la gestion des dégâts, la précision des armes, les CM de Valorant parlent même d'une précision au pixel près !!

Mais en réalité il ne s'agit que d'une "apparence de sérieux", on relève de nombreuses incohérences au niveau des impacts des balles, du cumul des dégâts ou tout simplement de leur totalisation, ce qui gâche l'expérience que l'on attend d'une copie de CS.

Avec votre Counter Strike tiède, vous prendrez bien un peu d'Overwatch non ?

Car oui, non content de massacrer la licence phare de Valve, Riot a mis des petits bouts de Blizzard dedans. Vous ne retrouverez aucune smoke ou grenade dans la boutique d'achats des armes en début de partie, car cette mécanique de gameplay a été remplacée par des capacités de personnages comme dans n'importe quel Hero Shooter.

Certains personnages pourront envoyer des nuages de différentes couleurs avec des effets différents : feu, air, poison, zone de glace ou de feu, capacité de déplacement rapide, téléportation, caméra, fil de détente et même .... un lance-roquettes ...
Cela change radicalement la vision du jeu, car votre choix de personnage influe sur votre gameplay et celui de l'équipe.

À contrario vous pouvez tout à fait jouer l'intégralité d'une partie sans n'utiliser aucune capacité, et faire une victoire à l'ancienne, sans rayon orbital ou smoke téléguidé.

Les armes de Valorant.

Le changement, ce n’est pas pour maintenant, les armes sont toutes fortement inspirées de Counter, à un point tel, que l'on retrouve les grands classiques de chez Valve, sans aucune originalité, y compris dans le nom des armes :

  • Le Ghost est l'équivalent de l'USP
  • Le Classic est le Glock
  • Le Sheriff est le Desert Eagles
  • L'AK sous le nom de Vandal, surement en hommage au Terro du CS
  • Vous retrouverez sous le nom de Phantom une arme qui ressemble à un mix entre la M4 et un Scar avec silencieux.
  • On finit avec le scout et l'AWP qui s'appellent dans Valorant le Marshal et l'Operator.

On ne peut pas dire que l'originalité est de mise sur ce qui est des armes...

À gauche la pseudo M4 nommée Phantom, à droite la Vandal ... l'AK de CS.

Les Cartes

Comme dit plus haut, la direction artistique est ... inexistante.

Cette release de Valorant nous laisse perplexes sur bien des points, mais les maps ont subi de légères corrections et la gestion de la rotation des cartes est un peu mieux que durant la beta.

Le design graphique des cartes n'est pas à remettre en cause, la direction artistique est inexistante, mais cela correspond à l'univers dans lequel on souhaite nous plonger....

Là où c'est plus problématique, c'est que sur certaines cartes, les zones ne sont pas forcément équilibrées entre l'attaque et la défense. Sur Bind, vous avez quelques spots de camp assez agaçants qui vous obligent à tenter votre chance à deux pour tuer les vils renards qui ont monté leur tente.

Vous remarquerez que je n'ai pas dit que Bind est librement inspiré de DeDust 2 de CS hein ... oups je l'ai dit.
Vu que j'ai mis les pieds dans le plat, regardez bien les sites de bombes, le B a même le sol ensablé :)

Le point positif c'est que vous ne pourrez pas trouver énormément de problèmes sur les cartes, car pour le moment le jeu n'a que 4 cartes ... voilà ...

Si vous souhaitez progresser sur Valorant, je vous conseille Blitz.gg un super site avec de nombreux tips sur le jeu et les personnages.

Notre conclusion et la date de sortie de Valorant.

Pour finir, on a un peu de mal à voir où va aller Valorant. Il est dans l'ensemble bien réalisé, l'optimisation est correcte, mais le jeu reste extrêmement creux, une copie ne remplace jamais les originaux.
Les avantages de Valorant sont aussi ses désavantages, c’est Counter-Strike et Overwatch. (Pour un dosage de 75% CS et 25% Overwatch, on peut y trouver un  micro-pourcentage de RainbowSix dans l'utilisation de gadgets.)

Une mention spécialement mauvaise pour la communauté, toxique comme sur bien des FPS et jeux en ligne modernes. Mais on retrouve la petite particularité des jeux Riot, où être nouveau c'est visiblement source d'insultes.

Valorant est taillé pour l'Esport, mais pour cela il faut attirer les joueurs pros ciblés par le jeu, et pour le moment ce n'est pas le cas, beaucoup ont été déçus de cette mauvaise copie de CS, d'un point de vue technique et du point de vue du gameplay.

Valorant a pris officiellement son envol le 2 juin 2020, il est intégralement Free To Play et comme tout jeu de 2020, vous êtes obligés d'acheter vos skins, ou de payer un super pass de combat, seul soulagement pas de lootbox en perspective.

Aucun skin de personnage n'est prévu pour le moment, car cela nuirait à la lisibilité du jeu, d'après Riot.

Laissons le temps faire son oeuvre pour voir l'évolution du jeu vis à vis des communautés de jeu et d'E-sport.


Relu et corrigé par Julie

Publié il y a un mois

Game'o'Matic © 2020.