Aperçu de Everything

5 mins

Vous aimez les jeux atypiques ? Everything de David OReilly est peut-être fait pour vous !...

octobre 03, 2019

Derniers articles

On vous avait annoncé Everything dans les jeux gratuits d’Epic Games, et bien nous l’avons donc téléchargé pour vous donner ce petit aperçu.

Everything est une expérience interactive où tout ce que vous voyez est une chose que vous pouvez être, des animaux aux planètes jusqu’aux galaxies et au-delà. Voyagez entre l’espace externe et interne, et explorez un vaste univers de choses interconnectées sans objectifs, scores ou tâches à accomplir. Everything est une simulation procédurale des systèmes de la nature pilotée par intelligence artificielle, du point de vue de l'ensemble de l’univers.

Présentation

Everything est sorti en 2017 et développé avec une équipe de seulement deux personnes, David OReilly et Damien Quartz, qui ont précédemment collaboré sur Mountain, un jeu sorti en 2014 sur Steam & iOS.

Tout est financé de manière indépendante et a reçu le soutien du Wellcome Trust, une organisation caritative de recherche biomédicale basée au Royaume-Uni, et de l'initiative Pub Fund de Sony.

On vous avait déjà avoué ne pas y comprendre grand-chose… Bon nous n’irons pas jusqu’à vous dire que l’on a tout compris, même après y avoir joué, mais nous avons tout de même quelques pistes !

Gameplay

Vous commencez le jeu en étant une vache qui se déplace, comment dire, de manière bizarre. Oui tous les animaux de ce jeu se déplacent ainsi… tels des carrés qui roulent.

Une fois les premières mécaniques de jeu assimilées, nous allons donc avoir la possibilité d’incarner tout ce qui nous entoure ! Oui, tout ! Des animaux aux arbres, des galaxies aux microbes, des atomes à la maison de paille. Mais dans quel but ? Nous ne le savons pas… Mais y en a-t-il seulement un ? En effet, Everything se veut avant tout contemplatif, un peu comme Abzû (présenté dans un de nos articles).

Pour progresser dans les différences de grandeurs, vous aurez le choix entre des objets ou organismes plus petits ou plus grands que vous, mais sur une échelle qui reste restreinte. Par exemple, d’une petite pierre vous pouvez être une arbre ou d’une girafe il est possible de devenir une maison … Pour les changements d'échelles plus importants en revanche, vous aurez deux options, soit de "monter", soit de "descendre". Ainsi, vous passerez de l’orbite d’une planète à sa surface ou d’un atome au monde microscopique.

On peut distinguer 6 échelles : les galaxies, les systèmes solaires, la surface des planètes, le monde des insectes, le monde microscopique et le monde atomique. Chaque échelle peut avoir des caractéristiques différentes. On va donc trouver des planètes recouvertes de déserts quand d’autres seront tempérées ou encore des mondes extraterrestres.

On se plait donc à chercher des planètes originales avec des formes de vies inconnues. Pour chacun des organismes incarnés, leur découverte va alimenter votre base de données. Découvrir 100% des espèces microbiennes peut être un sacré défi ! Nous avons réussi à découvrir 100% des types de galaxies… Bon aux nombres de quatre, ce n’était pas très compliqué. Mais de cette manière le jeu pousse à l’exploration.

Du côté des graphismes, c’est là que le bât blesse. Les textures sont réduites au minimum, on ne peut malheureusement pas dire que le jeu soit beau, contrairement à Abzû, cité plus haut. Les mondes sont peu détaillés, oubliez les belles balades dans des champs de blé à perte de vue, ici ce sera un sol nu agrémenté de quelques arbres, rochers et bâtiments. De plus, le déplacement des animaux est vraiment spécial, on ne prend donc vraiment aucun plaisir à se deplacer à la surface des planètes. Mais n’oublions pas que le jeu a été développé par seulement deux personnes.

En revanche, une échelle de grandeur a été réussie à merveille : le monde microscopique. Nous sommes dans le monde où il n’y a plus de haut ni de bas. Une sorte de liquide où virus et bactéries se promènent. On arrive véritablement à ressentir ce monde de l’infiniment petit, avec des organismes en arrière-plan gigantesques qui étaient précédemment minuscules.

Everything a de gros atouts avec ce gameplay original mais pèche par un moteur graphique de bien trop faible qualité et un manque de détails dans les environnements.


Le jeu est actuellement disponible sur Nintendo Switch, Playstation 4, PC & Mac (Steam, Humble, Itch.io ).


Source
http://www.everything-game.com/presskit

Relu et corrigé par Julie.

Surcouf Le Breton

Publié il y a 19 jours

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez les nouvelles directement sur votre email.

Game'o'Matic © 2019.